Ces tics de langage qui peuvent vous porter défaut

Au quotidien, les tics de langage ne sont pas bien graves. Mais certains moments clefs de votre vie professionnelle valent la peine de faire plus attention… Prenons par exemple un entretien d’embauche, une évaluation de performance ou une discussion en vue d’une promotion. Il est alors nécessaire de supprimer certains tics de langage qui décrédibilisent la pertinence de vos propos.

Les «heu», «quoi»,…

Générés par l’inconscient, ces petits mots parfaitement inutiles sont répétés maintes et maintes fois. Certains sont tendance chez les millennials, mais si votre recruteur est de la génération précédente, il trouvera plutôt déplacé les « j’ai grave cartonné pendant cette campagne marketing », ou « travailler avec ce programme est clairement plus intéressant, j’avoue ». Mais qu’avoue-t-on là, exactement ?

Et que penser de « j’ai atteint des résultats genre vraiment élevés » ce qui n’est pas clair et manque de précision. Ou encore l’expression « en gros », aussi moche qu’inconsistante. La langue française offre une richesse de vocabulaire et de synonymes uniques au monde ! Préférez donc « à peu de chose près », « globalement », « à vue de nez », « disons », etc…

Un recruteur s’attend à ce qu’un candidat soit précis dans ses réponses. Cela montre sa motivation et le soin apporté à la préparation du rendez-vous.

Le « on »

On l’apprend dans certaines universités : on est un con ! « On a atteint les objectifs en moins de trois semaines ». Fort bien, mais de qui parle-t-on, de vous, de votre division ? Le « on » ne permet pas de savoir précisément ce que le candidat a personnellement réalisé. Cela dit, le « je, moi et moi-même » à toutes les phrases n’est pas non plus bienvenu, surtout si la personne est questionnée sur son fonctionnement au sein d’une équipe.

Il y a aussi les personnes qui diront “au jour d’aujourd’hui”, “du coup” ou “voyons voir”… cinq fois en l’espace de 10 minutes. Littéralement insensées à l’écrit comme à l’oral, ces expressions sont à proscrire une bonne fois pour toutes.

Les vraies fautes

Dans un registre différent, il y a les vraies fautes de français qui font tiquer, en particulier si le candidat ne s’en aperçoit pas et ne se reprend pas lui-même. Attention à bien prendre votre temps avant de vous exprimer, ne laissez pas le stress prendre le dessus et vous faire faire des fautes d’inattention qui vous couperont l’herbe sous le pied…

N’oubliez pas : Vous n’aurez pas de deuxième chance pour faire bonne impression.

Recrutement

Rechercher le candidat qui vous correspond est notre priorité. IgeneveRh se base sur les compétences, l'aptitudes et les expériences des candidats pour votre entreprise.

Consulting RH

Notre prestation de consulting en Ressources Humaines pour vous et vos collaborateurs